La Bouillotte sèche qui allège les maux du quotidien, mais encore?

On a tous à un moment ou un autre eu froid ou mal quelque part et eu envie de se réchauffer pour se réconforter, sans mettre 3 pulls ou monter le chauffage. La solution dans ce cas là, c’est la bouillotte.

Il existe 2 principales familles de bouillottes : les bouillottes « sèches » et les bouillottes « liquides ».

  • Les bouillottes liquides sont celles le plus souvent utilisées pour réchauffer les lits de nos grand-mères, qui utilisent l’eau comme accumulateur de chaleur, elles sont en caoutchouc et pas forcément « sexy ».On fait chauffer l’eau et on la remplie avant de l’utiliser, au risque d’en mettre partout, de se bruler avec l’eau chaude ou encore d’avoir une fuite...
  • La bouillotte sèche est, elle, une bouillotte qui utilise une matière sèche comme accumulateur de chaleur, le plus souvent des graines (épeautre, lin, riz ou des noyaux de cerises) ou encore du gel (comme les compresses des kinés).Elle se réchauffe la plupart du temps au four micro-ondes et est donc plus facile à utiliser. Elle est plus souvent associée à la notion de bien-être, de cocooning.

Chez P’tit Bambou, nous avons décidé de vous proposer une bouillotte sèche polyvalente et agréable au toucher.

Quid de la Bouillotte Sèche (que nous appelons Bam’Bouillotte chez P’tit Bambou) ?

Les avantages :

  • Facile et rapide à chauffer, le plus souvent au Micro-ondes, mais aussi sur un radiateur.
  • Ne nécessite pas de transvaser de l’eau bouillante et est ainsi plus facilement utilisable par les jeunes
  • Plus sécurisante car ne risque pas de tout mouiller si elle perce.
  • Plus agréable au toucher car son enveloppe est en tissu et non en caoutchouc.
  • Elle dégage souvent une odeur agréable (celle des graines)
  • Elle est plus sympa à utiliser car plus souple.
  • Elle peut être parfumée, principalement à la lavande (graines ou huiles essentielles).

Les inconvénients :

  • Elle reste chaude un peu moins longtemps que la bouillotte liquide.
  • Respecter les consignes de sécurité lors de la chauffe (mettre un verre d’eau dans les micro-ondes pour éviter le dessèchement et la combustion)

Pourquoi proposer une bouillotte à la Lavande ?

La bouillotte est aussi un facteur de détente et de plaisir (la chaleur et l’odeur qu’elle procure sont agréables), même nature elle dégage une odeur de céréales (comme à la campagne, source de paix et de repos).

Le fait d’y ajouter de la Lavande (chez nous du « Lavandin » car l’espèce de lavande la plus odorante et la plus riche en huiles essentielles) renforce cette notion de calme et d’apaisement, ce qui est un peu l’effet recherché lors d’une pause-douceur-chaleur.

Les effets bénéfiques de la lavande ne sont plus à prouver, aussi bien anti-stress qu’antidouleur (notamment au niveau musculaire ou articulaire, mais nous vous conseillons de demander un avis éclairé si vous souhaitez plus de précisions à ce sujet).

Comment est née la Bam’bouillotte ?

Un ami kiné qui faisait du vélo avec mon mari (et qui connaissait mes produits dédiés au bain à base de bambou) m’a un jour demandé de lui « bricoler une bouillotte douce et agréable avec le bambou » ca il en avait assez de ses compresses chaudes à base de boue pas agréables du tout pour le patient.

C’est de là que tout est parti : il m’a donné les dimensions optimum pour une utilisation polyvalente et j’ai commencé les essais : choix du mode de coutures et de la forme et aussi choix de la garniture en graines en commençant par le riz (qui ne garde pas super bien la chaleur) puis le blé (par facilité mais avec un effet moyen) puis l’épeautre ou l’orge perlé (car j’en avais entendu parler) et enfin le lin.

Le très bon point du lin (en plus de son excellente qualité d’accumulateur thermique) c’est qu’il pousse dans le Calvados à quelques kilomètres de mon atelier et que je peux l’acheter directement à la coopérative agricole (et éviter ainsi les intermédiaires) et être ainsi sûre que l’argent va dans la poche des exploitants (notion très importante pour moi).

Nous avons donc testé pendant plusieurs mois le prototype : mon ami kiné dans son cabinet en écoutant les impressions de ses patients, moi en boucle dans ma cuisine pour voir la résistance des graines au micro-ondes (le brunissage, l’assèchement, la consumation et les solutions pour y remédier).

Une fois d’accord sur la taille, le poids, la forme et la façon de la chauffer, nous avions trouvé LA bouillotte idéale : elle avait brillamment passé le test du cabinet de kiné (plusieurs chauffes par heure pendant plusieurs semaines consécutives sans soucis de brûlure et avec l’accueil positif des patients) et celui de la chauffe « en boucle » et la méthode sans danger.

Comment la faire connaître du public ?

Une de mes principales difficultés dans ce projet est de se faire connaître…

Comment y remédier ???

Quant utilise-t-on une bouillote ?... Quand on a mal.

Qui va-t-on voir quand on a mal ? … Le médecin et le KINE !

J’ai donc décidé de démarcher tous les kinés du Calvados, de l’Orne et de la Manche et de leur proposer de tester gratuitement et sans engagement ma Bam’bouillotte.

Plus de la moitié a accepté ! Et bon nombre de ces testeurs ont acheté leur bouillotte test (pour eux ou pour leur cabinet). Ils ont quasiment tous accepté de mettre mon affiche dans leur salle d’attente et aujourd’hui ils sont nombreux à la conseiller à leurs patients !

On rajoute la dessus un excellent « Bouche à Oreille » (car quand on trouve une solution à un soucis, et bien on se passe le mot …), des expositions dans les salons régionaux, et pas mal d’huile de coude , et la Bam’bouillotte était lancée !!!

MERCI A TOUS d’avoir (à votre échelle) participé à cette réussite, car sans vous, je n’y serais jamais arrivée ( ça fait très remise des Césars mais c’est la réalité…).

N’hésitez pas à donner votre avis sur la Bam’bouillotte car c’est utile pour ceux qui ont envie d’en acheter une mais qui ne savent pas trop si c’est bien ou non.

Edith de P’tit Bambou